Ce 21 juin célèbre d’une curieuse manière la musique en France avec des concerts de partout, beaucoup d’apprentis musiciens et, surtout, de la musique de partout !

Enfin, on dit musique mais il s’agit bien souvent de bruit : un vacarme assourdissant qui peut commencer dans le meilleur des cas à la nuit tombée, dans le pire dès le début de l’après-midi. A ce tohubohu regrettable s’ajoute les hurlements d’individus souvent cramoisis par la canicule, hydratés par l’alcool et aux neurones dispersés dans leur dernière bouteille de vinasse.

Si vous avez l’oreille musicale, Potinfaux vous propose quelques petits conseils pour survivre à ce qu’on pourrait plutôt appeler la mort de la musique :

  1. Partir. Comme les 2 Be 3 tiens. Mais de préférence loin. Évacuer le centre-ville et poser ses valises dans la cambrousse, ne tentez pas la plage ou les petits coins connus de montagne, on ne sait jamais ! Si possible, allez à l’étranger. Oui, il est encore temps mais prenez l’avion, qui a confiance en la SNCF pour nous sortir du pétrin ?!
  2. Avaler une boite de somnifères. La bonne nouvelle, c’est que vous n’entendrez rien du tout. La mauvaise, c’est que vous risquez de vous réveiller dans 8 jours. Vérifiez les doses quand même.
  3. Boire beaucoup. Il parait que cela aide pour devenir joyeux et, surtout, pour ne plus entendre ces affreux vandales en train de dévaster des monuments musicaux célèbres.
  4. S’enfermer dans une cellule capitonnée. On peut vous donner des tonnes d’astuces pour éviter le bruit, le mieux est de se mettre dans une pièce sécurisée et d’attendre que le vent du boulet passe. Téléphonez à l’hôpital psychiatrique le plus proche pour savoir s’il reste encore des places. L’avantage, c’est que vous n’entendrez rien ; l’inconvénient, c’est qu’on ne sait pas combien de temps vous resterez en psychiatrie.
  5. Utiliser des boules Quies. C’est le moyen le moins cher pour résister à la fête de la musique. Deux boules de cire dans le lobe de l’oreille et vous devriez avoir un aperçu très diffus de l’ambiance. D’ailleurs, regardez bien ces apprentis musiciens en train de faire pleurer leurs instruments : ils ont tous des boules Quies dans les oreilles. Coïncidence ? Je ne pense pas !

Allez, profitez du carnage, buvez avec modération, chantez à foison et soignez vos oreilles.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !