L’information nous provient d’un laboratoire suisse spécialisé dans l’analyse des denrées alimentaires. Ce lundi 23 janvier, 09h32, le 153ème test confirmait les résultats précédents issus de plusieurs mois de labeur.

En effet, depuis octobre dernier, les scientifiques du laboratoire procédaient à des tests afin de déterminer la répartition des ingrédients dans le Nutella. Ils avaient déjà mis en lumière les deux principaux éléments de la pâte à tartiner, du sucre et de l’huile de palme à respectivement 49% et 47%. Restaient 3% mystérieux qui étaient variables en fonction des pots.

Et puis, lors de l’analyse de l’échantillon 1 453, le drame survint.

On était certain qu’il s’agissait d’une erreur mais, après plus d’une centaine de vérifications, le résultat est vérifié…

La presse parle déjà d’un nouveau scandale alimentaire pour Ferrero, le premier de l’année 2017. Et pour cause, les analyses ont prouvées que ce pot de Nutella contenait une infime partie de pâte de cacao, autrement dit du chocolat.

Les associations de protection des consommateurs se sont déjà saisies de l’affaire et espèrent obtenir des dédommagements significatifs. De son côté, la marque italienne originaire du Piémont évoque un dysfonctionnement de la chaîne de production. Un porte-parole Ferrero nous confie son embarras :

Des noisettes, passe encore mais du chocolat…

Espérons que cet incident soit occasionnel et ne modifie pas la composition originale du Nutella. Il ne manquerait plus qu’on ait le goût du chocolat avec notre tartine de Nutella.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !