Alors que le monde entier regarde avec ahurissement les frasques des hommes – et femmes – politiques français, l’univers du sport se retrouve lui-aussi au cœur d’un scandale.

Hier soir, lors du match retour entre le PSG et le Barça, l’équipe hispanique a démontré à domicile sa puissance en s’imposant 6 à 1 devant une équipe parisienne complètement dominée.

A la suite du match qui ressemble à une correction, nombreuses sont les incompréhensions. Comment le PSG chauffé à blanc a pu faire un si mauvais jeu ? Pourquoi plusieurs fautes n’ont pas été sifflées par l’arbitre, notamment un penalty à la 85ème minute ? Comment Kevin Trapp, le gardien du PSG, peut-il être physiquement présent mais réellement absent ?

Car c’est sur ce dernier que se portent tous les soupçons, alors que gronde la rumeur d’un match truqué et acheté par les catalans de Lionel Messi. Selon plusieurs sources, le gardien allemand n’aurait jamais participé aux entraînements de l’équipe parisienne. Pire, il bénéficierait d’un emploi fictif depuis son entrée dans le club en 2015.

Côté haters, la foule des rageux anti-PSG aurait déjà trouvé un nouveau slogan digne du gardien fantôme :

Kevin, it’s a Trapp !

It's a trap !

L’UEFA a été chargée d’éclaircir la part de responsabilité de Kevin Trapp dans la défaite aux allures de remontada du Paris Saint-Germain. L’enquête pourrait d’autre part mettre en cause le latéral parisien Layvin Kurzawa, auteur d’un but contre son camp à l’insu de son plein gré.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !