Après l’élection de François Fillon comme représentant de la droite et du centre en fin d’année 2016, c’est au tour de la gauche de se lancer dans l’aventure des primaires. La campagne est déjà lancée depuis plusieurs semaines et, déjà, deux rendez-vous ont réunis Manuel Valls, Sylvia Pinel, Vincent Peillon, Benoit Hamon, Arnaud Montebourg, François de Rugyet Jean-Luc Bennahmias pour débattre.

Deux débats qui tournent en rond et qui manquent d’animation selon certains spécialistes sans compter sur l’absence de traitement de sujets majeurs comme le chômage par exemple. La gauche est-elle en train de rater ses Primaires? La droite et le centre seraient-ils en train de les ringardiser ?

Pontinfaux a rencontré un membre du Parti Socialiste qui a choisi de rester anonyme :

Nous sommes le parti qui a amené les Primaires en France. Nous nous devons de proposer aux citoyens un dernier débat de qualité et innovant.

Et pour être innovant, il va être innovant. Jeudi à 20h55, les téléspectateurs de France 2 et les auditeurs d’Europe 1 vont assister à un étonnant « spectacle ». En effet, les candidats vont se mettre au diapason de l’actualité… cinématographique. Le 25 janvier sort en salles le film musical La La Land, un favori des prochains Oscars.

Le film de Damien Chazelle a déjà reçu 7 Golden Globes. Et c’est ce succès qui a inspiré les organisateurs des primaires de la gauche.

Le dernier débat sera donc chanté tel une comédie musicale. Le PS a fait appel aux spécialistes français en la matière : Luc Plamandon et Pascal Obispo. Les deux artistes travaillent d’arrache-pied avec les sept candidats depuis la fin du deuxième débat dimanche dernier déjà.

Mettre en musique un programme politique est une grande première dans ce paysage français mais l’expérience ne manque pas d’intérêt : Manuel Valls sait-il vraiment jouer la comédie ? Arnaud Montebourg a-t-il une voix de ténor ? Est-ce que Sylvia Pinel a le talent d’une danseuse de ballet ?

Autre intérêt de ce dernier débat chanté : François Hollande pourra en être un spectateur. Cela lui évitera peut-être d’aller au théâtre pendant un débat des primaires de son camp politique.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !