Le buzz a été complet quand le célèbre chanteur Hughes Aufray a annoncé le mois dernier qu’il se présentait aux Présidentielles 2017*. L’auteur de Santiano, Stewball ou Le petit âne gris a pris tout le monde de court en annonçant sa participation aux scrutins.

Dix-huits noeuds, quatre cents tonneaux et une campagne présidentielle.

Dans le même élan, beaucoup ont repensé aux élus de leur cœur, ceux qui pouvaient incarner le mieux les valeurs du peuple et de la République. Des people ont été proposés comme Jul, Black M., Hanouna, Booba, Soprano ou Maître Gims mais c’était sans compter sur la malice d’un reporter à houpette. Un jeune journaliste d’origine belge a surpassé tous les autres nominés pour finir en tête des sondages et rafler la place. Il faut donc compter maintenant sur un outsider de choix pour ces prochaines présidentielles : Tintin.

Accompagné de son fidèle Milou et de l’inséparable Capitaine Haddock, Tintin a annoncé sa candidature depuis le Château de Moulinsart. Le héros créé par Hergé a la carrure pour ce genre d’aventure : baroudeur, perspicace, cet aventurier hors pair a de grandes qualités d’écoute et d’empathie qui le rendent mondialement apprécié par de nombreux fans, toutes générations confondues.

Tintin aux Présidentielles 2017

Notre héros ne s’était pas encore risqué sur le plan politique mais c’est désormais chose faite. Il devra encore faire ses preuves pour rassembler les 500 signatures requises. Au regard de ses exploits par le passé, de la Guerre Froide à la colonisation au Congo en passant par la Lune, le reporter à la houppe possède l’étoffe d’un meneur d’hommes et d’un visionnaire.

Tous avec Tintin

C’est d’ailleurs ce que démontrent les axes majeurs de son programme intergénérationnel. Sa campagne est axée sur trois fondements principaux :

  • Préservation des ressources publiques : réduction des dépenses publiques, contrôle des salaires ministériels, lutte contre l’évasion fiscale, diplomatie intègre et respectueuse des droits de l’homme
  • Entraide des citoyens : primes à l’entraide, état garant pour les crédits et les contrats de location, bourses pour des projets solidaires
  • Performance intellectuelle de nos têtes blondes : augmentation du nombre de professeurs par classe, moyens supplémentaires pour les enseignants, accompagnement des enfants sur toute leur scolarité par une équipe pluridisciplinaire (éducateurs, professeurs, assistantes sociales et psychologues)

Bref, Tintin veut un état qui s’engage pour optimiser ses dépenses et accompagner du mieux qu’il peut l’évolution de la jeune génération. Avouez que cela fait déjà envie.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !