Alors que toutes les têtes sont tournées vers le couple Fillon et le spectre des emplois fictifs à l’Assemblée Nationale, c’est au tour de Marine Le Pen d’être sous le feu des projecteurs.

Ce matin de bonne heure, la dirigeante du Front National a annoncé à un parterre de journalistes qu’elle avait un assistant imaginaire rémunéré.

J’ai moi aussi embauché un assistant parlementaire fictif et désolé Louis mais ce n’est pas toi.

J’ai un assistant parlementaire imaginaire.

Quand je m’ennuie en séance plénière, je discute avec lui. On blague à propos d’étoiles jaunes, de Mercedes-Benz et d’autres petites blagounettes du FN.

Ce meilleur ami et confident, Marine Le Pen l’a depuis ses plus jeunes années. C’est d’ailleurs lui qui aurait émis le souhait d’accompagner son amie au Parlement. Entraînée par son ami imaginaire, la représentante du Front National est rentrée dans la logique des emplois fictifs parlementaires, permettant à son assistant fantôme de toucher des revenus appréciables.

De son côté, l’assistant parlementaire imaginaire de Marine Le Pen a accepté de répondre à toutes les questions :

Quand on vous disait que Marine jouait la carte de la transparence, ce n’étaient pas des mots en l’air.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !