La course à l’audience prend une nouvelle tournure. Face à l’émergence de la musique en streaming ou, moins récemment, du bon vieux lecteur MP3 qui nous permet, surtout aux plus jeunes, d’écouter ce que nous souhaitons et quand nous le souhaitons, les audiences du média radio chutent progressivement. Les statistiques estiment que moins de 80% de la population de plus de 13 ans écoute la radio quotidiennement.

Pour enrayer cette chute et gagner du public, quelques médias semblent être prêts à tout. Mais de là à donner de sa personne, physiquement, aucun animateur n’avait encore franchi le pas ou, du moins, n’avait oser l’avouer.

Cette semaine, notre journaliste-média, Émilie Honère, a rencontré un animateur radio qui a franchi ce cap. Pour des raisons évidentes et en accord avec l’interviewé, nous avons décidé de ne divulguer ni son identité ni celle de sa radio.

Potinfaux : Pourquoi vouloir en parler à un média ?

L’animateur : Tout simplement parce que vous êtes un nouveau média qui n’a pas peur de dire les choses et de parler de sujets importants comme les grèves de la SNCF les vendredis 13 ou de la candidature de Hugues Aufray, ou encore dernièrement des Primaires de la gauche.

Coucher avec des femmes pour avoir plus d’auditeurs, pourquoi ?

Je fais partie d’une radio locale qui a lancé son antenne il y a un peu plus de 3 ans. Les débuts d’une radio ne sont jamais faciles, il faut savoir être patient. Mais lors de la dernière vague de sondage, on a encore stagné, les audiences n’avaient toujours pas décollé.

Du coup, j’ai voulu agir.

En couchant avec des femmes ? Quel est le rapport ?

Il est sexuel, le rapport (rires). Non, plus sérieusement, en stratégie commerciale, là où les femmes sont, les hommes viennent. Par exemple, pourquoi les entrées de boîtes de nuit sont souvent gratuites pour les filles, hein ? C’est pour que les hommes viennent et consomment. Je me dis que les femmes que j’arrive à convertir feront écouter ma radio à leurs amis voir leurs maris (rires).

Vous couchez aussi avec des femmes mariées ?

Oui, ça m’arrive. Si on veut avoir des hommes comme auditeurs, les femmes mariées sont les mieux placées.

Comment vous est venue une telle idée ?

En voyant un film. J’ai récemment regardé Le Nom des Gens avec Jacques Gamblin et Sara Forestier. L’actrice Sara Forestier y campe une femme de gauche convaincue et passionnée. Et elle couche avec des hommes de droite pour les faire changer d’opinion politique.

Cela m’a inspiré…

Et depuis ?

Depuis, je me suis inscrit sur tous les sites de rencontres possibles : Adopte un mec, Tinder, Meetic, Happn, Trompetonmari, baiseunestar etc…

On peut dire que mes soirées sont bien occupées.

Combien de femmes ?

J’ai commencé il y a 6 mois, à raison de 4 ou 5 femmes par semaine.

Oui, parce qu’il faut que je me repose aussi un peu.

Et ça fonctionne ?

Je ne peux pas encore vous le dire, il faut attendre quelques mois avant d’avoir des résultats probants sur les audiences.

D’ailleurs, je me dis que me faire une femme à la fois, ce n’est peut-être pas la meilleure des solutions. J’ai récemment découvert des sites formidables : atroiscestmieux ou encore plusonestdefousplusonbaise. Je vous le conseille d’ailleurs celui-là, il est divertissant.

Mais comment vous vous y prenez?

Au début, ça commence par un rendez-vous tout à fait traditionnel. On parle de différentes choses donc de nos métiers et je ne me cache pas : je dis que je suis animateur radio. Et là s’en suit des questions de curiosité pour mieux connaître mon métier. C’est à ce moment précis que j’harponne ma « proie ».

Puis, à la fin de la soirée, on va chez moi. Je mets de la musique jouée sur ma radio et… je ne vais pas vous faire un dessin sur la suite de la soirée mais disons que faire ça en écoutant Christophe Mae, les Frero Delavega ou encore M. Pokora, ça procure des sensations nouvelles… Oui on aime beaucoup la chanson française dans notre radio !

Vous envisagez de tester les hommes aussi ?

(Gêné) Je ne suis pas encore prêt à franchir ce pas, mais s’il le faut et que ma radio en a vraiment besoin, je donnerai encore un peu plus de ma personne. Je suis quelqu’un qui aime s’ouvrir aux autres…

D’ailleurs, j’y pense, vous, mademoiselle, vous écoutez ma radio ?

Euh… Non…

Intéressant.

Et vous faites quoi ce soir ?

Depuis cette interview, l’ambiance sonore de la rédaction a bien changé.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !