La course à la présidentielle fait rage et les candidats rivalisent de malice pour attirer les projecteurs vers eux, pour grappiller quelques minutes d’attention voire quelques secondes de gloire… ils visent très haut, et pour cela ils sont prêts à tomber très bas !

Marine Le Pen n’échappe pas à cette lutte acharnée. La candidate, qui a eu beaucoup de mal à obtenir les 500 parrainages, serait, selon son entourage, entrée dans une phase de dépression.

Nous avons obtenu un entretien avec la présidente du Front National qui nous explique :

Avant, on était les méchants ! Tout le monde nous tirait dessus à boulets rouges, et ça nous allait bien !

Maintenant, je me sens ridicule ! Même papa se moque de moi… écoutez :

  • François Fillon se traîne l’usine Tefal tellement il a de casseroles au cul, j’ai l’air d’une cruche avec mon histoire de semi emploi fictif.
  • L’autre tartufe de Macron vous vend le revenu universel, j’ai pas plus infaisable dans ma besace.
  • Benoît Hamon, qui avait la même proposition, l’a lui même démontée… il m’a même pas laissé le temps de le faire !

Sérieusement, si on n’agit pas, je vais tomber aux oubliettes… j’en peux plus !

N’oublions pas que le FN mise tout sur cette élection. Ils sauront à coup sur rebondir sur ce burn-out pour notre plus grand plaisir… pourquoi pas en obtenant le soutien de Donald Trump 😉

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !