C’est un nouveau décret incroyable réalisé par Donald Trump qui va ravager le visage du web. Depuis ce jeudi 9 février, il est désormais interdit d’utiliser le gestionnaire de contenu WordPress aux États-Unis, sous peine d’être envoyé à Guantanamo.

WordPress est illégal, utilisez Joomla maintenant !

L’émotion était à son comble lors de la signature de ce nouveau décret visant à éradiquer WordPress du continent américain.

Décret anti-WP : Trump interdit l'utilisation de WordPress et remplace tout l'écosystème WP par des sites Joomla

Les WP addicts se sont rapidement mobilisés pour tenter de raisonner le chef de l’état. De même, la société Automattic basée en Californie et son fondateur Matthew Mullenweg ont fait peser dans la balance leur forte croissance et le CA en hausse depuis 2012. Mais c’était déjà peine perdue, le pire était encore à venir.

Au cours de la nuit suivante, le 45ème président des États-Unis a ordonné le démantèlement de tous les sites WordPress hébergés aux USA, à commencer par ceux gérés par WordPress.com. Grâce à ses hackers experts en cybercriminalité et avec le soutien de pirates informatiques russes, les millions de sites tournant sous WP ont été upgradés vers Joomla en quelques heures seulement ; une faille de sécurité sur l’API REST a en effet permis d’infiltrer les sites et de les migrer sous Joomla en quelques scripts.

On ne sait pas encore comment les webmasters et agences web vont pouvoir récupérer les nouveaux identifiants de connexion mais une chose est sûre, aux USA, WP is dead.

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !