Ce dimanche 26 mars 2017, à 2 heures du matin, nous changerons d’heure pour passer à l’heure d’été. Une heure de sommeil perdue… et une utilité très contestée.

A l’origine, le changement d’heure devait aider à mieux faire correspondre les activités avec les horaires d’ensoleillement. Il s’agissait de limiter les dépenses d’éclairage artificiel en profitant de 60 minutes supplémentaires de jour en fin d’après-midi ou en soirée en été… sauf que les français en ont marre !

Ce nouveau changement d’heure est la goutte d’eau qui fait déborder le vase d’un ras-le-bol général.

Tous les ans, on avance et on recule d’heure. Comment veux-tu, comment veux-tu ?

Alors que certains regrettent de perdre une heure de sommeil bien mérité, d’aucuns estiment qu’une heure n’est pas suffisante et voudraient aller plus loin.

La France aimerait remonter le temps, telle Marty McFly, pour retrouver un équilibre politique et une stabilité financière. Et l’année choisie pour ce retour vers le passé est l’année 1968, plus précisément le mois de mai juste après avril et avant juin.

Trois raisons principales ont permis ce choix unanime :

  1. 1968 est juste avant 1969, avant que tout parte en tête à queue
  2. En 68, si tu avais fait la moitié des conneries des élus actuels, tu aurais pris un pavé dans la gueule. Et avec élan !
  3. On a cherché une 3ème raison alors on le marque, c’est toujours mieux un plan à 3.

Si vous aussi, vous voulez remonter dans le temps et repartir à cette époque bénie de mai 68 où tous les parisiens avaient la plage à portée de main et des munitions à lancer sur les cons, signez la pétition [NDLR : le lien de la pétition apparaîtra le 26 mars à 2h].

 

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !