Le Canard Enchainé continue sa série de révélations. Après le Penelope Gate, le journal satirique s’est attaqué à une tradition séculaire en France, la Chandeleur.

Habituellement fêtée le 2 février, la Chandeleur serait à l’origine un hommage à la fertilité. De nos jours, on célèbre cette journée en mangeant des crêpes. Le Canard Enchainé a révélé que cette tradition a été inventée de toute pièce par une région française bien connue pour son caractère, la Bretagne.

En effet, toujours selon le journal, on ne trouve pas de trace de ces festivités avant 1920. En regardant les événements qui se sont déroulés en Bretagne, on constate que c’est l’année de création du nationalisme breton, le courant politique défendant l’indépendance de la Bretagne. Coïncidence ? Et pourtant, les habitudes pour célébrer la Chandeleur parlent d’elles-mêmes et renforcent cette théorie du complot. En effet, la première crêpe a un rôle particulier pour tous les amateurs de la Chandeleur. Certains mettent une pièce et doivent lancer la crêpe au-dessus d’un meuble, espérant la bonne fortune ; d’autres encore se giflent avec la première crêpe de l’année. Dans les deux cas, c’est toujours le complot breton qui parlerait : la pièce enfermée dans une crêpe serait un rituel pour ensorceler l’argent et le faire revenir en Breizh ; de même, une gifle avec une crêpe aurait des vertus diaboliques, comme la bifle de Merlin. Le summum de la puissance celte serait atteinte quand la crêpe contiendrait plus de 25% de beurre breton et du sel de Guérande, assurant à ceux qui la consomment d’être aussitôt changés en korrigan la nuit…

Le Comité Laïcité République a d’ores et déjà appelé au boycott des festivités de la Chandeleur, de même que de nombreuses associations de consommateurs et l’ensemble des marabouts français. De son côté, le parti nationaliste breton a réfuté en masse ces accusations – malgré les preuves accablantes. Pensez-y ce soir avant de manger des crêpes…

Vous avez aimé ? Partagez l'esprit Potinfaux autour de vous !